AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ouvert Depuis Août 2011 - Forum RPG YAOI - NC18

 :: Oasis détente :: Les Archives du Forum :: Les Archives Des Personnages Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Khennât [Terminé]

avatar





Invité
Invité
Lun 18 Aoû - 1:50







Khennât

Fiche de présentation








  • Prénom : Khennât
  • Fils de : Sekhmet
  • Âge : 34 ans
  • Appartenance : Tribu des Sables
  • Métier/Rang souhaité : Marchand d'armes




Physiquement

Khennât est un homme d’âge mûr, grand et marqué par une vie rude. Son corps est tout en muscles forts et puissants, et sa peau couleur sable marbrée de fines cicatrices évoque un parchemin qui raconterait une vie d’aventure et de conflits.
Il n’est pas d’une beauté angélique, loin de là ! Mais ses traits durs reflètent une beauté à l’image de son cœur : sombre, sauvage et mystérieuse. Sa voix est grave et profonde, presque rocailleuse, ses yeux d’ambre roux sont souvent la seule chose que l’on voit entre les épaisses couches de vêtements qu’il porte et les longues mèches de cheveux noirs qui en dépassent ; ils apparaissent comme des orbes scrutatrices, perçantes, capables de lire l’âme, de deviner les secrets et de débusquer les mensonges…
Khennât a l’air effrayant et dangereux mais lorsqu’il rit sa voix vibre de chaleur et son visage s’illumine d’une douceur insoupçonnée.




Psychologiquement

A l’image des mers de sable qu’il arpente, Khennât semble au premier abord hostile, redoutable et cruel. Et il peut l’être en effet. Endurci par une vie de combats, de dangers et de menaces perpétuelles, ayant côtoyé de près la guerre, l’esclavage et la mort, il sait qu’il faut plus que de la chance pour survivre à ce monde. Il faut de la barbarie.

Alors il a aiguisé ses griffes, ses crocs et ses lames, il a endurci son cœur et a appris à se montrer violent et impitoyable.

Il cache pourtant une grande sensibilité sous son masque de froideur et un cœur d’or sous son armure de pierre. Il est un ami fidèle, un amant tendre, un instructeur exigent mais patient, il est loyal et sincère, déteste les mensonges et aime profondément la compagnie des membres de sa tribu.

Malgré son attrait pour les arts militaires, il n’a jamais aimé tuer. Il aime vaincre, dompter et soumettre, mais son respect pour la vie humaine est sincère. Il considère que chaque humain est une créature sacrée, l’une des dernières d’une race en péril, et que prendre une vie et un acte d’une très grande gravité. Khennât ne tue que lorsqu’il y est absolument obligé.



Histoire


Khennât a appris très tôt la dureté du monde dans lequel il était né. Le Palais de l’Est où il a vu le jour mettait en avant l’instruction guerrière, la force, la stratégie et la survie. Et dans tous ces domaines, Khennât excellait. Il était déjà un jeune homme farouche, qui trouvait un plaisir naturel et primitif dans l’art du combat. Les armes – toutes les armes – l’ont toujours fasciné et il a passé toute son adolescence à s’exercer, à comprendre les subtilités de leur maniement, la fluidité qui accompagne la courbure gracieuse d’un cimeterre, l’avidité du chasseur qui vibre dans la corde d’un arc et la proximité intime, mâle, bestiale, qu’impose le combat au poignard.

A l’âge de 16 ans c’est tout naturellement qu’il a rejoint les Sables, une tribu si proche de son éducation martiale qui partageait une camaraderie virile et basée sur l’honneur guerrier. Il a toujours été fidèle à Zadiste, leur chef, et à son père avant lui. S’il aime la guerre et la victoire, Khennât déteste le pouvoir et les responsabilités qu’il implique. Il n’a jamais fait d’ombre à leur chef, préférant placer ses compétences martiales à son service que contre lui.

Vers l’âge de 20 ans il a été engagé par des marchands d’armes. Il a alors appris à voir le monde différemment : de champ de bataille il est devenu un champ de richesses à moissonner, d’amitiés à découvrir, de voyages à entreprendre, et de magie à embrasser… Une paix nouvelle est entrée dans son cœur malgré la vie difficile qu’ils menaient et Khennât a compris que jamais il ne se lasserait de cette vie d’aventure.

Lorsqu’il a eu l’âge d’effectuer son devoir, il s’est rendu au Palais de l’Est. Mais le Palais de son enfance lui a alors semblé bien différent. En comparaison du vrai monde qu’il avait exploré, le Palais lui parut une prison sordide où l’humanité se réduisait à la chair, où l’amour devenait un devoir et où la vie se fabriquait quasi-artificiellement au lieu de jaillir artistiquement des mains de la nature. Khennât est resté jusqu’à ce que sa compagne tombe enceinte, puis il a à nouveau quitté le Palais, conscient qu’il ne pouvait rien pour libérer ces femmes satisfaites de leur sort, mais résolu à ne jamais y remettre les pieds.

Les années qui suivirent furent riches d’expériences. La caravane des marchands d’armes s’était agrandie et enrichie et Khennât découvrit l’amour et le plaisir, d’une manière bien plus forte et bien plus authentique dans les bras d’un de ses compagnons de voyage. Leur relation était brute et passionnée et Khennât conserve de cette époque de sa vie des souvenirs d’une pureté tranchante, vifs, forts, presque douloureux.

Mais les conflits avec les Vents finirent par rendre leur commerce de plus en plus dangereux. Et la caravane se délita peu à peu. Les marchands eurent alors une idée brillante : ils quittèrent la tribu des Sables et se reconvertirent en marchands d’esclaves, neutres et autonomes et partirent s’installer à Kadim. Khennât refusa de les suivre. Il voyait l’esclavage d’un mauvais œil et souhaitait rester auprès des Sables. Il continua donc seul ce qu’il avait toujours fait : avec quelques chameaux traînant le pas sous le poids de lourds paquetages d’armes, il continua à vendre, troquer et acheter des armes aux meilleurs forgerons de Badiya. Il fouille occasionnellement les ruines de l’ancienne civilisation à la recherche d’armes d’autrefois, ces trésors rares et souvent trop endommagés pour être utilisables mais dont les alliages d’une résistance stupéfiante peuvent être refondus pour fabriquer de nouvelles armes d’une qualité supérieure.

Khennât reste proche de sa tribu dans laquelle il fait les escales les plus fréquentes et à qui il réserve ses meilleures marchandises, mais la compagnie d’autres marchands lui manque et la solitude de ses voyages lui pèse. Il rêve aujourd’hui d’un nouveau compagnon.



Présentation du joueur
Deuxième Compte d'Aspel ♥






©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur




Le Djinn
Maître du Jeu
Lun 18 Aoû - 12:30
Re-bienvenue ! Encore une fois, je n'ai pas grand chose à reprocher à cette fiche, voire même rien. J'aime beaucoup l'idée de fondre les alliages de l'ancien temps, c'est excellent !
Le seul truc qui m'ai troublé en fait, c'est le prénom de la mère de ton personnage qui ressemble beaucoup à celui d'un prédéfini. Je suis allée vérifier mais non, ils sont proches mais différents donc c'est bon.
Tu es donc validé !
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Lun 18 Aoû - 12:40
Merci beaucoup ! Je vais m'attacher à jouer sérieusement mes deux personnages (j'ai du temps pour le faire en ce moment et je suis vraiment ravie d'avoir trouvé ce forum, il me plaît énormément. Merci encore !
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Badiya :: Oasis détente :: Les Archives du Forum :: Les Archives Des Personnages-
Sauter vers: