Ouvert Depuis Août 2011 - RPG YAOI - NC18
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Oasis détente :: Les Archives du Forum :: Les Archives Des Personnages Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Saïd - Serveur dans une taverne

avatar





Invité
Invité
Ven 24 Juin 2016 - 22:22


SAÏD


Fils de : Troisième fils d'Ahati.
Âge : 19 ans.
Appartenance : Neutre – Vivant à Assima.
Métier/Occupation : Serveur dans une taverne, entouré de prostitués.
Avatar :
Rang souhaité : Hurt me plenty

LE PHYSIQUE


178 cm – 79.5 kilos
Une mâchoire carrée, surplombée par un nez fin, légèrement écrasé mais pas trop. De grands yeux en amande, d’une couleur lumineuse. Ils sont bruns, noisette pour être exact, et dedans on peut lire tous les sentiments de Saïd, il est incapable de contrôler la colère qui anime souvent son regard, ou bien l’amusement. Il suffit de plonger dans son regard pour transpercer son âme, encore faut-il qu'il laisse paraître ces fameux sentiments... Cela arrive bien plus souvent qu'on ne le pense. Croyez-moi. Mais rare sont ceux qui ont sût le fréquenter assez longtemps pour se vanter de lire dans son âme. Ses cheveux sont châtains, rasés sur les côtés et plus longs sur le dessus. Quelques mèches retombent parfois sur son visage. Sa lèvre supérieure est plus fine que sa lèvre inférieure qui est légèrement pulpeuse, elles sont souvent abîmées du fait qu'il passe les trois quarts de son temps à se mordre ces fameuses lèvres car, Saïd n'a pas une dentition parfaite, son hygiène globalement correcte mais ses canines sont légèrement plus pointues que la moyenne. Ses expressions faciales sont souvent dures, agressives ou moqueuses voir aguichantes. Saïd est un petit animal, un peu comme un félin fourbe.

Depuis tout petit, Saïd est du genre hyper actif, il a donc toujours besoin de s'occuper physiquement du moins, pas forcément mentalement. C'est donc en bougeant tout le temps et en apprenant rapidement à se battre et à se défendre qu'il se forge une fine musculature, sans être un roi de la gonflette, il ne se défend plutôt pas mal. Grand, fort, beau... ? Ah non pas beau. Il est persuadé d'être laid. Pourtant, sa peau est douce, tannée par le soleil, rougissant difficilement mais marquant facilement et gardant les éventuelles cicatrices faites ; Ses mains sont grandes, puissantes et rugueuses, voir râpeuses, ses épaules sont larges, ses jambes longues et musclées, son ventre presque impeccable, avec quelques lignes d’abdominaux. Cependant, il a une allure de minet généralement, comme il est fort mais pas « gonflé » comme certains guerriers pourraient l’être, il se fait souvent railler mais il sait qu’il peut compter sur sa souplesse et sa rapidité pour vaincre un éventuel ennemi. Ce qui le fait complexer par contre c’est de n’avoir aucuns poils sur le corps ou pas même une barbe poussant facilement comme un homme le devrait, mais il est encore jeune.

Généralement, il ne porte qu'un simple sarouel avec un turban sur la tête si le soleil tape fort, il faut dire les vêtements, c'est pas trop son truc, il met des tenues fines et légères, plus pratique pour se battre et pour monter à cheval, la propreté de ses vêtements, il s'en fou, de même que la qualité, autant dire qu'il finit souvent torse nu, et qu'il porte juste de quoi s'habiller en bas. Quand il tente de porter des étoles plus soignées, il n'arrive souvent pas à nouer la ceinture, et le tout finit de travers. Oui, il n'est pas très soigné... Voir pas du tout. Il se lave, il est propre mais on voit qu'il est du genre à s'en foutre de son apparence quoi. Il se coiffe rapidement, ses cheveux sont souvent en bataille avec de l'herbe ou de la paille dedans. Il a une allure souple et légère, cependant il a une faiblesse à la cheville gauche à cause d’une blessure due à une chute de cheval qui le fait boiter de temps en temps.

LE CARACTÈRE


QUALITÉS : Espiègle, naturel, adroit, brave, courtois, déterminé, dévoué, dynamique, indomptable, indépendant, réceptif, rusé, vigilant et sexy.  
DÉFAUTS : Acerbe, anxieux, arrogant, autoritaire, brute, coléreux, désinvolte, emporté, hyperactif, instable, trop curieux et sournois.

AIME : La pluie, la nature, la chaleur, se battre, les animaux, manger, philosopher sur des trucs cons en se demandant où va le monde, faire chier la terre entière en faisant le con, les rapports de domination, la souffrance psychologique et physique.
DÉTESTE : Le froid, les plats amers, les insectes, les poissons, les mauvaises odeurs, les manières, qu'on se moque de lui (a vite tendance à croire que le monde tourne autour de lui, du coup il croit qu’on se moque de lui).

Saïd n’est pas quelqu'un de très observateur. Il ne pourrait pas rester une journée entière assit dans un coin, à se faire oublier afin de vous observer, il a trop besoin de bouger et de faire quelque chose avec ses mains pour cela. Du coup la finesse d’ordre général n’est pas son fort. Il aime parler, et parle souvent pour ne rien dire mais il connaît les limites de la parole et les troubles du langage, le langage est hypocrite et trompeur. C'est réellement problématique, en plus lorsqu'il s'exprime, il a toujours l'impression de ne jamais se faire comprendre, ou alors difficilement. Il a fini par penser qu'il ne devrait parler que lorsque cela est réellement utile, ou alors juste pour obtenir ce qu'il veut d'une personne. Régulièrement il se dit « Pourquoi j’ai dit ça ? Pourquoi je parle ? » il peut se mettre à parler pour un rien et même que parfois il est un peu lourd à trop parler. Pourtant il souhaiterait être un mec trop « dark » froid et silencieux… Mais il tient 5 minutes avant de reprendre son charabia.  Il ne se contrôle pas très facilement par contre, colérique, dès qu'on le provoque il a tendance à réagir au quart de tour, il se sait doué au corps à corps alors il s'est beaucoup servit de toutes ses facultés afin de pouvoir arriver à ses fins.

Il ne se lie pas facilement d'amitié réelle avec quelqu’un, il ne fait pas facilement confiance, mais il reste globalement sociable. Il ne va pas envoyer chier quelqu’un qui lui parle même s’il en a fortement envie, il laisse toujours une chance… Mais ne dépassez pas ses limites. Il est quelqu'un de naturellement consciencieux, même s’il ne le montrera pas, il s'applique dans ses tâches et il n'aime pas ne pas finir ce qu'il a entreprit, c'est pourquoi vous le verrez parfois complètement absorbé par une chose futile, juste parce qu'il veut le finir. Et oui, c’est un véritable passionné, il ne comprend pas souvent le monde dans lequel il vit, il aimerait changer parfois, il aimerait être quelqu'un d'autre pour savoir ce que ce serait. Oui il est rêveur. Est-ce un crime ?

Il adore l'orage et la pluie, ce temps à tendance à l'apaiser et à l'endormir, la pluie le calme immédiatement. D'ailleurs, s'il se met à pleuvoir vous pouvez être sûrs qu'il sera en dessous. Tant qu’il a chaud.

L'HISTOIRE


On lui a dit que son père était un grand guerrier. On lui a dit que son père était un homme libre, un homme fort. On lui a dit que son père faisait de grandes choses et était respecté de tous. Cet enfant y a cru. Cet enfant est persuadé d’être le fils d’un grand homme dont il ne connait ni le nom, ni le visage. On lui a dit qu’il était grand, musclé, qu’il avait de longs cheveux noirs et une longue barbe, que ses poils sur son torse le protégeaient du soleil et qu’il pouvait porter les charges les plus lourdes au monde. Sa mère faisait tout cela pour qu’il se sente mieux, pour qu’il pense avoir de la valeur de par son père inconnu au bataillon, tout ça parce que ses frères ainés se moquaient sans cesse de lui. Sid et Synen avaient respectivement quatre et trois ans de plus que lui, si, proches d’âge, les trois frères grandirent ensemble mais si Sid devenait grand et puissant, Synen lui s’élargissait et grossissait mais sa force n’était pas moindre, Saïd lui, était le petit maigre perdu entre eux, avec ses cheveux courts, ses bras tous fins, et ses épaules tombantes. Il n’était pas un enfant très beau, et ses yeux lumineux avaient tendance à attirer l’amour et la chaleur de toutes les mamans du Palais de l’Est. Il fut donc choyé dans la tendresse et l’amour des femmes sans se douter de la dureté du monde dehors, pourtant, à chaque fois qu’il se retrouvait seul avec ses deux frères, ceux-ci ne se gênaient pas pour faire sentir leur jalousie, allant jusqu’à se montrer violent envers lui, le Palais de l’Est n’étant pas connu pour être le pays des Bisounours. Ils lui disaient que s’il passait tout son temps contre les seins des femmes à se faire chouchouter, il deviendrait une femme à son tour, il ne grandirait jamais, il ne serait jamais fort, il ne monterait jamais un cheval, il ne tuerait jamais pour son peuple, il ne servirait jamais, jamais à rien. Il n’était rien d’autre qu’une pourriture et il le resterait. Le petit déchet qu’on repousse du bout du pieds car il ne mérite même pas d’être jeté convenablement.

Ce n’était pas pour autant qu’il était malheureux, au contraire, sa petite vie lui plaisait, sa mère redoublait de tendresse, et quand ce n’était pas sa mère, c’était celle de Aïla qui se montrait douce, Aïla avait le même âge que Saïd et les deux enfants s’entendaient plutôt bien, mais chose complètement absurde : Aïla avait à l’époque bien plus de cran que le petit Saïd et elle n’hésitait pas à venir hurler comme une hystérique sur Synen et Sid, bon ces deux derniers se contentaient de rire, mais jusqu’à ses 10 ans, Saïd gardait le silence dès que ses frères s’approchaient de lui. Et pourtant, vers ses onze ans, allez savoir pourquoi, il s’est découvert une langue et a commencé à leur répondre. Si au début, cela les faisait rire, bientôt cela fit redoubler leur colère et renforça petit à petit le caractère du jeune garçon. C’est en entrant dans l’adolescence que tout changea. Il grandit déjà, et puis ses épaules s’élargirent, il fit du sport, s’entrainait au combat, si bien qu’il se musclait petit à petit sous les regards plein de jugements de ses frères. Certes, il restait sec, et peu développé, mais il quittait peu à peu son corps de crevette lâche pour devenir un homme. A côté d’eux, il faisait toujours pitoyable, mais là où eux fonçaient et étaient des bourrins, lui, la jouait fine et attaquait en fourbe. Le seul problème c’est qu’il est souvent maladroit, et qu’il a une grande gueule. Oh oui avec les hormones de l’adolescence, soyez certain que ce grand gamin ne pouvait plus se la fermer, provoquer les gens l’amusait plus que tout, parce que dans tous les cas, il se savait plus rapide et agile que tous ces barbares. Il grimpait partout comme un petit singe, courrait pour s’enfuir et se contorsionnait comme un débile pour rentrer dans des cachettes farfelues. Aïla appréciait l’homme qu’il était devenu, et elle lui disait qu’il mourrait comme un idiot dès qu’il sortirait du palais.

Saïd aimait bien Aïla, il n’était pas comme ceux qui traitaient les femmes comme des animaux, il aimait toujours autant passer des après-midis à discuter avec elles. Certaines disaient que Saïd devrait devenir un eunuque et travailler dans les Palais tant il s’y plait, mais ce dernier n’enviait pas vraiment le sacrifice qu’il fallait faire pour devenir un eunuque. Ce n’était pourtant pas exclus, même sa mère y songeait en disant qu’il serait utile. Au fond, aucune de ces femmes ne pensait qu’il pourrait avoir sa place dehors avec son corps plus fin que les autres. Et qu’il ne survivrait pas une journée dehors. Pourtant, Aïla croyait en lui et lui disait qu’il serait capable de grandes choses, et dès lors, il se mit à attendre le jour de ses seize ans avec impatience. Alors que cela ne lui avait jamais effleuré l’esprit, voilà que maintenant il voulait découvrir ce qu’il y avait dehors. Son comportement ne changeait cependant pas. Il s’entrainait, parlait avec les femmes, il sautait partout, escaladait, provoquait les autres mecs sans aucune pitié, ricanant sans cesse, fier de ses conneries. Souvent, il se faisait casser la tronche mais ses capacités à grimper partout l’aidaient et lui sauvaient souvent la mise, oh oui.
Le grand jour arriva enfin, ses frères étaient partis depuis quelques années et il ne savait pas ce qu’ils étaient devenus mais il s’en fichait un peu, il dit adieu à sa mère, à quelques femmes, Aïla elle, l’embrassa, puis le gifla en l’insultant de sombre idiot, il eut un rire en se léchant les lèvres, pensif. A son oreille, elle lui avait ordonné de revenir dès ses 21 ans. Elle voulait porter son enfant. Tout ça c’était bien trop abstrait pour lui.

On lui confia un cheval, et il galopa en direction d’Assima, mais au premier obstacle, non loin de la ville, il tomba de son cheval comme un idiot, tombant en plein sur sa cheville. Il eut une belle entorse. Allongé par terre il fixait le soleil, en se disant qu’il allait crever comme ça comme un con, en tombant de son cheval, à peine sorti de son Palais d’enfant. Ça faisait un mal de chien, mais il était résigné à se laisser crever, en plus de ça, le cheval s’est barré comme un connard. Il dû rester allongé pendant peut-être… Une heure ? Avant qu’un vieux marchant ne passe près de lui avec une carriole en lui demandant ce qu’il fichait là. Effrayé, il sauta sur ses pieds d’un coup en oubliant sa cheville, il s’appuie dessus et retombe du coup, grondant douloureusement en se tordant encore plus la cheville. Le vieux ricane, et lui dit qu’il n’arrivera à rien dans la vie s’il pleure pour une petite fracture. Vexé, il s’appuya sur la carriole et se redressa sans poser son pied au sol. Il expliqua que son cheval s’était enfuit après l’avoir éjecté et qu’il cherchait à aller à Assima. Le vieux rigolait et lui montra la ville qui se dessinait juste sous son nez. Saïd se trouva bien con.

Il resta avec le petit vieux le temps que sa cheville se remette, il l’aidait à tenir son petit commerce ambulant au souk et en échange le vieux le nourrissait un peu. Une fois sur pieds, il fut rejeté complètement et dû se mettre à vivre tout seul, au final, cela n’a duré que six mois. Et jusqu’à ses 17 ans, il mit à profit ses talents en vitesse, souplesse et en fuite pour voler et faire les poches des gens qu’il croisait et se remplir les siennes, ce n’était pas très glorieux, mais il se plaisait à Assima et il ne se voyait pas vivre ailleurs, n’ayant aucune envie de voir du pays, il n’avait pas envie de rejoindre une tribu particulière ne se sentant pas intéressé par la communauté. Saïd pensait avant tout à lui et à sa propre survie, et faire les choses normalement, ce n’est pas trop son truc. Il devint donc un simple gamin des rues d’Assima, il a enchainé plusieurs petits boulots, et à chaque fois qu’il passe devant le petit vieux, il lui offre souvent un truc à manger parce qu’il le trouve trop maigre, il le trouve trop frêle, pourtant, son corps s’élargit de plus en plus, à ses dix-huit ans il commence à avoir une belle silhouette, il n’a rien d’un guerrier, c’est une musculature fine mais il n’a rien à voir avec un gringalet du quartier. C’est aussi à cet âge-là qu’on lui proposa de bosser à la taverne. Là-bas, il y avait des prostitués. Au début, on voulait de lui qu’il fasse ce boulot là, mais il refusa et proposa ses services dans la taverne même, à servir les clients, il est maladroit, fait souvent tomber tout ce qu’il porte, mais il y arrive petit à petit avec l’expérience, il s’y plait et dort dans une petite chambre de la taverne, y faisant sa vie pour l’instant. Il n’a que 19 ans, mais c’est certain, ça lui plait de se la couler douce comme ça, il n’attend que ses 21 ans pour revenir vers Aïla.

LE JOUEUR


Pseudo : /
Âge : /
Comment avez-vous connu le forum : /
Votre présence sur le forum : /
Êtes-vous un DC : /
Un Commentaire : Je suis l’homme de ta vie.
[PS : Suite a un bug du forum j'ai dû mettre un "_" dans mon pseudo, si y'a possibilité de le retirer... ♥]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur




Le Djinn
Maître du Jeu
Sam 25 Juin 2016 - 12:11



FICHE VALIDÉE


Bienvenue parmi nous et félicitations !
Votre fiche vient d'être validée !

Et c'est une validation pour l'homme de ma vie !

Sois bienvenu sur ces terres ! Si tu as la moindre questions, rencontre le moindre soucis, n'hésite pas à crier très fort !


Nous vous souhaitons un bon jeu parmi nous et nous vous conseillons d'aller consulter les liens ci-dessous :

- Recenser votre avatar.
- Recenser vos DC.
- Consulter et Poster une demande de RP.
- Poster le parcours de votre personnage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Badiya :: Oasis détente :: Les Archives du Forum :: Les Archives Des Personnages-
Sauter vers: