AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ouvert Depuis Août 2011 - Forum RPG YAOI - NC18

 :: Oasis détente :: Les Archives du Forum :: Les Archives Des Personnages Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sion

avatar





Invité
Invité
Lun 31 Oct - 0:05
• Carte Du Personnage•

° Prénom : Sion
° Fils de : Valias
° Age : 20 ans
° Appartenance : Neutre
° Métier / Occupation : Gladiateur / Trouver un nouveau maitre

• MA PHOTOGÉNIE •

° Corpulence : Musclé ? Non, bien fichu. . Rien que dans sa carrure il plait. Une taille moyenne, un mètre quatre-vingts environ, et une masse joliment équilibré qui ne laisse pas hésiter sur la nature de son sport favori (un dessin ?). Ainsi, de dos comme de face, il est attirant. En même temps au vu de son passé cela est normal qu’il soit bien formé pas musclor mais assez pour dégommer quiconque lui ferait chier.

° Allure : Sion est un beau garçon certes mais pas dans le sens ou il plait, non ce qui plait généralement chez lui –et ce qu’on remarque de suite- c’est sa peau assez bronzé a force d’être sous un soleil d’enfer, quelques petit cicatrices sur la tronche, il est loin d’avoir une peau parfaite, mais cela fait son charme, une sorte de mec bien viril.

• RAPPORT DE PSYCHOLOGIE •

°: Oulà là c’est un peu plus compliqué, Sion est de nature silencieuse mais vraiment silencieux a la limite du mutisme, ayant était un esclave il n’avait pas pour habitude de parlé ou même d’exprimer ses sentiments, on peu dire que c’est un peu une sorte de bête sauvage à qui on n’avais omis d’apprendre le langage humain. Sion est assez particuliers, ayant toujours eu pour but de satisfaire ses différents maître, il à ce qu’on appelle une sorte de loyauté irrévocable et surtout bien encrer tant que son maître est vivant, il sera son bouclier humain jusqu'à sa mort ! C’est une sorte de chevalier dans le coté noble puisqu’il à été acheter dans ce but ! Autrement dis le contact humains n’est pas son fort, et les relations sociable non plus.


• MON HISTOIRE •


Hey c’est partit pour vous raconter mon histoire, je suis né dans un Palais de l’Est autrement dit une sorte de mini forteresse servant à former de parfait petit soldat qui de par la suite devrait survivre dans ce qu’on appelle le Désert. Mais bon je ne vais pas vous raconter ma vie au Palais vu que cela est assez ennuyant et surtout d’aucun intérêt pour la suite, si vous voulez les grosses lignes, tout les jours se ressemblaient lever, entrainement, manger, entrainement, dormir et ainsi de suite. Par loi et surement par choix stratégiques, nous les hommes de ce Palais de l’Est quittons ce lieu le jour de nos seize ans, pour aller arpenter le désert et vivre au sein d’un quelconque clan. Mais bon, j’aspirais à d’autre projet, moi je voulais vivre tranquillement et surtout libre, n’avoir aucune contrainte… Ah que j’allais être berné !
Je quittais donc ce Palais le jour de mes seize ans comme convenu si on peut dire, mais il était hors de question de rester a proximité, j’avais entendu dire que la région Nord était tellement dangereuse que peu de gens osait s’y aventurer, cela était parfait ! Hélas pour moi d’autre éléments aller entraver mon plan, en effet pendant mon chemin pour le Nord, je tombais nez à nez sur une embuscade d’esclavagiste, oui il était courant que des petits gangs de marchands d’esclaves kidnappé les gens pour les vendre contre quelques ressources, et ce fut mon cas, n’allait pas croire que je ne m’étais pas défendu bien au contraire, mais malgré mon entrainement je n’étais pas un surhomme et puis contre des gens qui avait l’habitude je n’avais aucunes chances. Voilà comment ma vie d’esclave venait de commencer. C’était un homme très puissant d’un des villages du Désert qui m’avait acquis, pour lui au vu de mon âge je n’étais pas d’une grande utilité il voulait m’utiliser comme une sorte de passe temps sexuel, mais quand il voulut s’approcher de moi c’est son nez qui pris chèr, bien entendu cela eu des répercutions assez graves, ses hommes de mains me maitrisèrent et il me lâcha d’un ton très hautain :

« Puisque tu ne tiens plus à ta vie, tu finiras mort dans l’arène ! »

L’arène, c’était comme son nom l’indique un lieu de combat a mort, vous voyez les anciens combats de gladiateurs, et bien en ces temps apocalyptique j’en étais devenu un contre mon gré. Mon premier combat avait lieu dans deux jours, j’allais me battre contre d’autres esclaves qui eux même avait été vendu au plus offrant en échange de leur vies, autant dire que l’instinct de survie primait fortement en eux. L’avantage pour moi était d’avoir eu une formation des arts du combat au Palais, et heureusement pour moi sinon je pense que ma vie se serait arrêté bien vite. Le jour J venait maintenant de pointer son nez, j’entrais donc dans l’arène mon adversaire devait être à peine plus âgé que moi, oui il était hors de question de me faire combattre un gladiateur chevronné, il fallait que le spectacle dure le plus longtemps possible, ben oui fallait bien leur en donner pour leur argents à ces pauvres crétins qui aimaient le sang ! Je dois bien avouer que pendant un moment j’eus peur pour ma vie, les règles du combat ; achever son adversaire a main nus, autrement dis nous n’avions aucune armes a notre disposition, l’avantage était donc en ma faveur, le combat commença , très vite mon adversaire se rua sur moi essayant de m’en coller, malheureusement pour lui je n’avais pas l’intention de mourir ici, j’avais une très grande haine contre moi-même, m’être fait capturer si facilement et n’ayant plus de liberté, surtout avec mes rêves de voyages et de grand espaces, me rendais fou, à tel point qu’une sorte de folie meurtrière pris possession de mon corps, ce n’était pas lui mais moi qui menait le jeu, j’étais là entrain de l’enchainer de coups esquivant très facilement les siens, j’éprouvais un plaisir malsain, ce n’était pas comme au Palais nous savions que nos entrainement rester des entrainements même si il arrivait d’être blessés gravement cela n’était ni plus ni moins que de l’instruction, alors que là la chose était bien réelle, c’était ma vie ou la sienne et ce fut la sienne que je pris. Au moment ou mon pied vint lui écraser la gorge contre le sol et que les cris de la foule en délire se firent retentirent j’ai su que je venais de gagner le droit de vivre un peu plus longtemps. Ce fut mon acheteur qui fut surpris de me voir gagner, a la fin du combat il me fit convoquer, en gros il était surpris de me voir gagner je lui avais juste répondus qu’en tant qu’enfant du Palais de l’Est de la tribu des Sables, il était normal pour moi de connaitre les rudiments du combat et de la stratégie guerrière, à partir de ce moment là il avait placer de grands espoir en moi, pour lui j’étais la poule aux œufs d’or. Et aller donc savoir pourquoi le fait qu’il place un tant soit peu d’estime en moi me faisait le prendre pour une sorte de père, ben oui au Palais nous n’avions pas pour habitude d’avoir ce genre de relations paternelles, nos formateurs respectifs étaient très dur et jamais un compliment ne sortait de leur foutues bouche, et puis plus les combats avancés plus son estime pour moi augmentée. En très peu de temps j’étais devenu une sorte de légende dans ce milieu, j’avais même hérité d’un surnom de guerre « Blood» en hommage a la pluie de sang que je déversais lors de mes combats, je devais bien l’avouer je jouais beaucoup avec les autres combattants, afin de satisfaire le public, j’avais ce malin plaisir à faire durer le spectacle. Mais bon pendant des années faire des combats avec en moyenne un sur cent avec qui j’avais vraiment l’impression de me battre pour ma vie n’étais plus stimulant sur les longs termes, je venais d’avoir dix-huit-ans, et j’étais maintenant las de tout ce train de vie, mon maître l’avait bien remarqué, il avait essayé de me distraire, me proposant des hommes afin de satisfaire mes pulsions sexuels, hélas pour eux j’étais vierge et franchement j’avais pas en tête de coucher pour me distraire moi ce qui m’amusait était le combat, et ni même les plus beau spécimens comme les appeler mon maitre n’allait me distraire comme me distrayait un combat, mais bon je n’allais pas me plaindre j’avais un certains confort dans cette vie, en même temps avec l’argent que je rapporter a mon maitre il n’étais pas avare me concernant, je vivais bien , manger à ma faim, buvait également tel un trou, enfin bref le petit paradis sur cette Terre désolée, et ma condition de gladiateur, même si avec toutes ses années je ne me sentais plus esclaves, et que je me considérais pour mon maitre comme son garde du corps personnel.

Mais un beau jour tout cela allât changer, en effet j’étais en plein combat contre plusieurs combattant, et j’avais remarqué qu’un des gladiateurs n’essayait pas de me battre, ou du moins tant qu’il y avait les autres, il avait dans son regard ce petit truc, qui m’attirait je voulais qu’il se batte contre moi. je venais de tuer les deux autres, et nous nous regardâmes longtemps très longtemps, j’entendais en bruit de fond le public qui crier son impatiente, nous marchions dans l’arènes en cercle nos regards ne se lâchait pas mais bon il fallait bien que ce foutu combat prenne fin, nous échangions quelques coups, j’avais autant de mal à les esquiver qu’il en avait avec les miens, j’avais l’impression de me battre contre quelqu’un digne de mon niveau, pour la première fois depuis longtemps , je m’amusais enfin, enfin nos échanges de coups étaient plus comme une sorte de discussion, la technique qu’il employait et la rapidité d’exécution était la même, il devait faire partit du même Palais que moi, et surement avoir était capturé après son départ et entrainer comme gladiateur. Autrement dit si tel était le cas nous étions pareil lui et moi. Et cela se voyait lui comme moi n’avions pas envie de tuer l’autre, c’est alors qu’il fit un bond en arrière me regardant et s’agenouillant devant moi, c’était le signe de l’abandon, autrement dis qu’il voulait que je le tue sans combattre. Mais il était hors de question que je le tue si facilement alors que ni lui ni moi n’arrivions à prendre le dessus sur l’autre ! J’étais bien amoché, il aurait été préférable que je le tue, mais ma folie sanglante était partit, je ne ressentais plus ce besoin de tuer et surtout si on n’opposait aucune résistance, c’est pourquoi je fis le signe de l’abandon également. Bien entendu il devait y avoir un vainqueur et le public ne laisserait surement deux gladiateurs survivre en un combat ! Mais heureusement pour moi j’avais une certaines notoriété après tout j’étais « Blood » et même ceux qui n’avait pas pour habitude d’assister au combat de Gladiateur savait qu’il était dangereux de se frotter à moi, et j’avais largement prouvé l’étendue de mes capacités, c’est pourquoi je me mis a crier a la foule :

« C’est ça que vous voulez !? N’en avez-vous pas marre de ce sang pour rien !? Cet homme ne mourra pas ! Je refuse de le tuer ! »
Je commençais à rebrousser chemin allant vers la sortit de l’arène quand je sentis un gros poids m’entrainer de force vers le sol, quelqu’un venait de se jeter sur moi, et c’était lui, la raison, une flèches venait dans ma direction et il se la prit de plein fouet en pleine poitrine pour me permette de survivre, je le pris entre mes mains appuyant sur sa blessure pour stopper l’hémorragie… Il prit ma main l’enleva de son buste en souriant il me dit un simple « merci » et dans un dernier souffle mourut !

J’étais très énervé, mais je venais de gagner entre guillemets, je rentrais donc avec mon maître, qu’il me fit convoqué, il avait très bien vu que j’avais perdu toute motivations a me battre, en même temps pourquoi continuer de me battre si personne n’arrivait à me tuer… C’est pourquoi dans un énorme soupir, et le énorme est un euphémisme, qu’il me donna une petite épée taillé dans du bois, symbole de ma liberté. D’après lui c’était une coutume dans les temps très ancien pour libérer un ancien gladiateur. J’étais très heureux mais à la fois très troublé, moi qui n’avait connus toute ma vie que le combat et les ordres, j’allais enfin être libre de vouloir partir ou je veux explorer ce que je veux. Me voilà libre maintenant, âgé de vingt ans et avec la soif d’arpenter le monde qui m’entourait avec comme nouveau prénom « Sion » c’était toujours mieux que « Blood » non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur




Le Djinn
Maître du Jeu
Dim 6 Nov - 13:44
Tu es Validé ! Bienvenue et bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Badiya :: Oasis détente :: Les Archives du Forum :: Les Archives Des Personnages-
Sauter vers: